BREF HISTORIQUE DE LA GRANDE CUEILLETTE DES MOTS



Depuis son avènement en 1998, le Théâtre des Petites Lanternes (TPL)  favorise la création en lien avec la collectivité. Sollicité depuis près de dix ans pour participer à des recherches sur la médiation culturelle et la participation citoyenne dans le processus artistique au Québec et ailleurs dans le monde, le TPL défriche de nouvelles voies de création qui toujours tenteront de mettre ensemble travail artistique et rencontre avec les collectivités. C’est ainsi qu’est née, à Sherbrooke au Québec en 2007, la Grande Cueillette des mots dont le spectacle émerge de la parole brute, citoyenne, recueillie dans les Carnets de parole.  

Ce mode de création vivement singulier fut inspiré du projet artistique « Le Grand Ramassage des Peurs » initié par la Compagnie L’Artifice à Dijon, en France. Après une Résidence artistique avec la Compagnie L’Artifice et son directeur artistique Christian Duchange en 2005, le Théâtre des Petites Lanternes a revisité cette méthode de création et travaillé à son adaptation. Cette recherche création aura nécessité deux années et mené à la conception d’une nouvelle méthodologie qu’est devenue celle de la Grande Cueillette des mots.  

Cette approche singulière recréée par le Théâtre des Petites Lanternes l’a amené à participer à des événements majeurs internationaux. Ainsi, en 2007, son instigatrice et directrice artistique du TPL, Angèle Séguin, est invitée à présenter Keynote et un Work Shop au 6e Congrès mondial d’IDEA (International Drama and Education Association) à Hong Kong, en Chine.  

En 2008, IDEA invite à nouveau le TPL à se joindre à lui sous l’invitation du Premier Ministre britannique, Gordon Brown, pour participer au Congrès mondial Chain Reaction où se sont rencontrées plus d’un millier de personnes issues du milieu artistique, social et des affaires.

En 2009, débute la mise en place et la création de La Grande Cueillette de l’Espoir, réalisée sur 6 continents, 30 pays avec 900 jeunes de 12 à 25 ans. Ce projet est réalisé avec IDEA en cinq langues : français, anglais, espagnol, portugais, mandarin. Au Brésil en 2010, 26 jeunes artistes professionnels, âgés entre 18 et 35 ans, venus de 22 pays, rejoignent le TPL à Belém pour réaliser le spectacle La Grande Cueillette de l’Espoir.

À Haïti, en 2010, un partenariat se met en place entre la Fondation ONE DROP et le TPL. Dans le cadre du Volet Art social de la Fondation, et suite au séisme en Haïti, le TPL et la compagnie de théâtre haïtienne ToTo B s’unissent pour créer La Grande Cueillette de la Reconstruction : Ayiti, Pawòl lapli ak lakansyèl (Haïti, Mots de pluie et d’arc-en-ciel).  

« Jamais nous n’aurions cru que notre parole pouvait partir de si loin pour arriver à l’avant-scène.

Jamais. Il n’y a que les arts qui peuvent faire cela!

 Nous avons parlé avec confiance et nous avons été entendus. »

Une écrivante Haïtienne

 

RETOUR AUX CRÉATIONS DE LA GRANDE CUEILLETTE DES MOTS