NI NOIR, NI BLANC

D’ANGÈLE SÉGUIN  > 2009

NI NOIR, NI BLANC est une page de notre histoire qui présente des hommes et des femmes qui, grâce à leur détermination et la force de la communauté, ont mis le Québec debout.

L’auteure, Angèle Séguin, ne prend pas de voie d’évitement et nous livre plus qu’un parcours d’humanité de ceux et celles qui, pour ce faire, ont choisi la vie religieuse. C’est dans cet univers inconnu de la plupart d’entre nous qu’elle nous invite à entrer. NI NOIR, NI BLANC ne laisse personne indifférent. Cette œuvre nous permet de mieux saisir le contexte, la lourdeur de leur engagement et, malgré la tourmente et les contraintes,  leurs convictions et leur courage à persévérer.

NI NOIR, NI BLANC nous rappelle aussi notre propre ambivalence, on ne peut plus actuelle, entre nos choix personnels, nos choix collectifs…et nos silences aussi.

Ni noir, Ni blanc







Toutes les créations du Théâtre des petites lanternes sont inspirées d’enjeux sociaux actuels. Un de ceux-là est sans doute celui de notre histoire collective. Et, dans cette histoire collective, il y a celles et ceux qui ont mis le Québec debout : les congrégations religieuses. À l’heure où ces hommes et ces femmes sont vilipendés sur la place publique; où nos regards se posent davantage sur leurs exactions, nous avons voulu entendre leurs aspirations, leurs doutes et leurs contraintes. C’est ce qui fut demandé à Angèle Séguin. Raconte-nous une histoire, celle de ces bâtisseurs et bâtisseuses de notre société. Les congrégations religieuses seront quasi absentes du paysage québécois dans moins de trente ans. Elles qui l’ont tant marqué. La marque de leur passage, voire leur domination, dans notre société reste troublante pour des millions de québécois. Parle-nous de cette histoire dont nous sommes le produit!

 NI NOIR, NI BLANC suscite une réflexion qui interpelle tout le monde, indépendamment de la foi.
 

Ni noir, Ni blanc










« Un regard fin, tendre et touchant »
Steve Bergeron, La Tribune, 2009

 

COMMENTAIRES DU PUBLIC  

« Cette pièce est d’une lucidité frappante sur la vie. La vie, religieuse, certes,
mais la vie de toutes personnes qui vit dans une société où les règles,
les non-dits et l’oppression par le pouvoir peuvent parfois prendre le dessus sur l’humain. » 

« L’équilibre entre la documentation historique, les trouvailles dans la mise en scène et
le jeu vibrant m’ont enchantée. » 

« Merci au nom de ces hommes et femmes qui ont tant donné et qu’on a voulu oubliés… »

 

 

LES CRÉDITS LORS DE LA CRÉATION

Texte et direction artistique  Angèle Séguin │ Mise en scène  Pascale Tremblay │ Interprétation Nathaniel Allaire Sévigny, Mélissa Dion des Landes, Martin Gougeon, Christine Pinard │ Assistance à la mise en scène Amélie Bergeron │ Scénographie Jean Francoeur │ Éclairage Patrice Daigneault │ Musique  René Béchard │ Mouvement Catherine Archambault │ Costumes Sylvie Baillargeon, assistée de Liliane Rivard │  Maquillages et visuel des projections Suzanne Savaria │ Direction de production Le Gartelier
Photos François Lafrance