LES RÉSIDENCES THÉÂTRALES DE CRÉATION

Au Théâtre des Petites Lanternes, les RÉSIDENCES ARTISTIQUES sont parties intégrantes de notre recherche artistique, de notre développement et de nos liens avec la communauté. Nous avons deux types de Résidences :

  • Les Résidences théâtrales de création hors les murs
  • La Résidence de la relève artistique intra-muros

LES RÉSIDENCES THÉATRALES DE CRÉATION HORS LES MURS

Les Résidences artistique du TPL vise à mettre en place un dialogue entre les artistes et la communauté. Pour ce faire, il faut construire des partenariats et travailler ensemble pour cibler les milieux qui nous interpellent mutuellement. Puis, construire un pont qui nous fasse se rencontrer, se raconter et créer.


amoursex








Présenté le 21 et 28 avril à 19h30 et le 22 avril à 14h00

 

L’origine

Amour, sexe et brocoli a émergé d’une série d’ateliers de théâtre offerts aux aînés, réalisés de septembre à décembre 2016 en collaboration avec l’organisme Sercovie. Ces ateliers visaient à offrir des opportunités d’expression et de création aux personnes de 55 ans et plus, permettant par le fait même de faire entendre leurs paroles et leurs réflexions sur des sujets d’actualité qui les préoccupent. Par l’entremise de ce spectacle, le TPL et Sercovie souhaitaient également réaffirmer l’importance de la participation des aînés dans tous les domaines de la vie locale et de leur reconnaissance comme citoyens à part entière.

 

La création

Au terme des ateliers de théâtre, le spectacle Amour, sexe et brocoli, inspiré par les mots, pensées et paroles des participants a été créé et mis en scène par Joana Méthot. De qui parle-t-on après 50 ans? De quoi ne parle-t-on pas? Au cœur de la création, on retrouve les mots, les histoires certaines réelles, d’autres issues d’imaginaires fertiles de personnes de 50 ans et plus qui ont un regard actuel sur les enjeux sociaux. Amour, sexe et brocoli est un spectacle qui ne prend pas de faux fuyants et qui ne laisse personne indifférent.

 

LES CRÉDITS

Direction artistique : Angèle Séguin

Texte et mise en scène : Joana Méthot

Interprètes : Ginette Beaulieu|Francine Casavant|Micheline Dalpé|Lise Dionne|Danielle Dubé|Danielle Gingras|Louise Lamalice|Louise Lavigne|Claire Lavoie|Gilles Lemay|Michel Levesque|Guy Nadeau|Louise Perron|Alice Vanasse

 

Avec une participation spéciale de Madeleine St-Hilaire

 

Assistance à la mise en scène : Roger Laplante

Arrangement sonore et guitare : Martin St-Hilaire

 

BILLETTERIE

Vendredi 21 avril à 19 h 30 et samedi 22 avril à 14 h 00

10$ / billet

Salle du Parvis, 987, rue du Conseil, Sherbrooke, Québec, J1G 1L9

Achetez vos billets en ligne au salleduparvis.com ou au 819 566-6264

Vendredi 28 avril à 19 h 30

10$ / billet

Salle Québecor,

135, rue Don Bosco nord, Sherbrooke, Québec, J1L 1E5

Achetez vos billets en ligne ICI  au ou au 819 346-4040


Pour toute information veuillez contacter Séléné Caron au bureau du Théâtre des Petites Lanternes.

  1. 819 346-4040
  2. communications@petiteslanternes.org

PARTENAIRES

Amour, sexe et brocoli est un partenariat de Sercovie et le Théâtre des Petites Lanternes réalisé en collaboration avec la Salle du Parvis et soutenu financièrement par la Ville de Sherbrooke.

 

Le spectacle au Centre Québecor est présenté en partenariat avec le Comité arts et culture Jacques-Cartier.

Centre des arts de la scène Jean-Besré

logo-CACJC

Ville de SherbrookeParvis-logo-2015-180x180logoSercovie couleur[1]















signature_sscrupule site Web

Présenté les 24 et 25 mars 2016 à 19 h 30, le 26 mars  à 14 h

L’origine

Sans Scrupule a émergé d’une série d’ateliers de théâtre offerts aux aînés, réalisés de septembre à décembre 2015 en collaboration avec l’organisme Sercovie et le Fonds PRÉSÂGES. Ces ateliers visaient à offrir des opportunités d’expression et de création aux personnes de 55 ans et plus, permettant par le fait même de faire entendre leurs paroles et leurs réflexions sur des sujets d’actualité qui les préoccupent. Par l’entremise de cet atelier-laboratoire, le TPL et Sercovie souhaitaient également réaffirmer l’importance de la participation des aînés dans tous les domaines de la vie locale et de leur reconnaissance comme citoyens à part entière.

La création

Au terme des ateliers de théâtre, l’atelier-laboratoire Sans Scrupule, inspiré de la parole des aînés, a été créé et mis en scène par Nathaniel Allaire Sévigny. Au cœur de cette création, on retrouve les mots et les définitions qu’on leur donne. Sans scrupule propose ainsi des réponses actuelles issues de la parole d’aînés bien ancrés dans leur temps. Il ne faut donc pas s’attendre à voir une présentation empoussiéré des préjugés habituels envers les aînés; leur vision est profondément lucide et leurs commentaires, acérés, mais toujours teintés de ce profond amour qu’ils portent envers le monde.

LES CRÉDITS

Texte et mise en scène : Nathaniel Allaire Sévigny
Interprètes : Danielle Dubé | Pauline Crevier | Guy Nadeau | Michel Lévesque | Louise Perron| Louise Lamalice| Lise Dionne| Ginette Beaulieu| Jasmine Yasna Savic Danielle Gingras| Ninon Chénier

logos

TISS’ÂGES

Présenté les 9 et 10 avril 2015 à 13h00 et le 11 avril à 19h30

À PROPOS

Tiss’âges est un projet fait en collaboration avec Sercovie et la Salle du Parvis et financé dans le cadre du programme Fonds pour l’amélioration des conditions de vie des personnes aînées de l’Estrie par la Conférence régionale des élus de l’Estrie . Nous offrons pour les participants un parcours de création évolutif sous le forme d’ateliers, répartit sur 26 semaines, avec un encadrement professionnel qui encourage la liberté d’expression et suscite la fierté de « dire ». Le spectacle, Apprentis Sages, qui sera le résultat de ces ateliers, et les discussions qui suivront avec le public présent, viendront assurément impacter leurs familles, leurs amis, les jeunes, les personnes immigrantes, les étudiants, les enseignants et les gens de tous horizons qui seront personnellement conviés à assister aux représentations et à participer au dialogue post-représentations.

LE CONTEXTE DE TISS’ÂGES

L’allongement de la durée moyenne de la vie, d’un côté, et la chute parfois dramatique de la natalité, de l’autre, ont engendré une transition démographique sans précédent, qui inverse littéralement la pyramide des âges telle qu’elle se présentait il n’y a pas plus de cinquante ans : le nombre des personnes âgées connaît une croissance constante, tandis que celui des jeunes est en chute libre. Cette sorte de « révolution silencieuse », qui va bien au-delà des données démographiques, pose des questions d’ordre social, économique, culturel, psychologique et spirituel.

Dans une société marquée par la quête du risque zéro, aidants professionnels et familiaux en viennent souvent à surprotéger les personnes vulnérables pour ne plus prendre de risque, au détriment de leur qualité de vie, voire de leurs droits et libertés, en particulier dans les situations de fin de vie.

De nombreux retraités aspirent à rester le plus longtemps possible engagés dans la vie de leur quartier ou de leur village et à contribuer au développement de leur territoire. Cependant, la prise en compte de leurs compétences et de leur parole se heurte à une organisation sociale qui stigmatise le vieillissement, cloisonne les âges et prive de nombreuses personnes âgées de liens sociaux, à domicile comme en collectivité, les conduisant à la solitude, au repli sur soi et au sentiment d’inutilité.

Témoin de ces évolutions, le Théâtre des Petites Lanternes croit que le processus de création et de prise de parole peut contribuer à la pérennisation de liens sociaux pour les personnes âgées; valoriser leurs compétences en donnant à chacun la possibilité de s’exprimer, d’être entendu et d’agir; permettre aux personnes de préserver leur autonomie et un pouvoir sur leur propre vie et sur l’environnement local; restaurer leur sentiment de pouvoir compter sur les autres et d’être utiles.

LES CRÉDITS

Direction Artistique : Angèle Séguin │ Auteur : Mélissa Saint-Cyr-Morin  │ Metteur en scène : Nathaniel Allaire-Sévigny │Assistance à la mise en scène, régie de plateau et logistique :  Joana Méthot │ Musicien : André Simoneau │ Costumière : Liliane Rivard │Scénographie et éclairage : Jean Francoeur

LOGOS


LE PROJET TERRE

logo TERRETERRE, est un projet en place depuis 2006 dans les murs du Centre Saint-Michel – Éducation aux adultes – à Sherbrooke. Il s’inspire directement du projet AEF- Le Perlier (Autonomie-Économie-Famille) mené par le TPL dans le quartier Hochelaga Maisonneuve à Montréal entre 2001 et 2004, ainsi que du projet pilote Femmes en mouvement 2003-2004 à Magog.

TERRE fut aussi initié par le Théâtre des Petites Lanternes convaincu que le fait d’insérer une démarche de création au cœur d’un parcours d’insertion socioprofessionnelle pour déclencher et soutenir la démarche de francisation, d’intégration et d’insertion socioprofessionnelle de ces femmes, pouvait faire une différence.

Le Projet TERRE s’adresse à vingt (20) femmes majoritairement issues de l’immigration. Le projet comprend cinq volets : le théâtre, le réseau, l’employabilité, la formation académique et le développement personnel. C’est en partenariat étroit avec Le Centre St-Michel, Emploi-Québec, Service Canada, le Ministère de l’Immigration, le Ministère de l’Éducation et la Ville de Sherbrooke que TERRE a pu se développer.

Chaque année une équipe de cinq à sept artistes créateurs et de concepteurs accompagne les participantes et, inspirés de leurs histoires, créent avec elles et les accompagnent dans la réalisation d’un spectacle.

Depuis août 2012, c’est le Centre d’Orientation et de Recherche d’Emploi de l’Estrie (CORE) qui est devenu promoteur et gestionnaire du Projet TERRE sous la direction de Josée Leclair.

Le Projet TERRE pilote une vingtaine de femmes avec comme objectif de favoriser leur intégration socioprofessionnelle par le théâtre, la formation personnelle et sociale, une formation académique en français, la formation en employabilité ainsi que par des stages, le tout adapté à leurs besoins et au rythme de leur intégration.

 

LES CRÉATIONS DU PROJET TERRE RÉALISÉES AU CENTRE ST-MICHEL AU FIL DES ANS :

LI

D’ANGÈLE SÉGUIN – Projet TERRE 2012-2013
Artistes en résidence : Angèle Séguin, Viviane Champagne, Jean Francoeur, André Simoneau, Joana Méthot, Liliane Rivard

Ikwé

IKWÉ

D’ANGÈLE SÉGUIN – Projet TERRE 2011-2012
Artistes en résidence : Angèle Séguin, Jean Francoeur, André Simoneau, Joana Méthot, Liliane Rivard

Ayuthaya

AYUTHAYA

D’ANGÈLE SÉGUIN – Projet TERRE 2010-2011
Artistes en résidence : Angèle Séguin, Viviane Champagne, Jean Francoeur, André Simoneau, Joana Méthot, France Morin, Liliane Rivard

L'île

L’ÎLE

D’ANGÈLE SÉGUIN – Projet TERRE 2009-2010
Artistes en résidence : Angèle Séguin, Viviane Champagne, Jean Francoeur, André Simoneau, Joana Méthot, Liliane Rivard

En toute intimité

EN TOUTE INTIMITÉ

D’ANGÈLE SÉGUIN – Projet TERRE 2008-2009
Artistes en résidence : Angèle Séguin, Viviane Champagne, Sylvie Baillargeon, Jean Francoeur, André Simoneau, Joana Méthot, Liliane Rivard

Ailes

AILES

D’ANGÈLE SÉGUIN – Projet TERRE 2007-2008
Artistes en résidence : Angèle Séguin, Viviane Champagne, Sylvie Baillargeon, Jean Francoeur, André Simoneau

Venues d'ailleurs

VENUES D’AILLEURS

D’ANGÈLE SÉGUIN – Projet TERRE 2006-2007
Artistes en résidence : Angèle Séguin, Viviane Champagne, Sylvie Baillargeon, Jean Francoeur, André Simoneau

 

 

QUELQUES-UNES DE NOS CRÉATIONS EN RÉSIDENCE AU FIL DES ANS :

2006 – IMAGINONS

Réalisé à l’Office municipal d’habitation de Sherbrooke

Artistes en résidence : Viviane Champagne, Sylvie Baillargeon, Jean Francoeur, André Simoneau

Comment IMAGINONS-nous vivre ensemble personnes aînées et immigrantes ou familles et jeunes? Voilà le projet de départ. Une création théâtrale, dirigée par Viviane Champagne, qui se veut un projet de rapprochement intergénérationnel et interculturel.

L’Office municipale d’habitation souhaitait, quant à elle, que l’implication des aînés dans le projet favorise les échanges interculturels et intergénérationnels. Le projet devait aussi offrir la possibilité aux participants de briser leur isolement et de développer des aptitudes et compétences afin de les mettre à profit lors du processus de réalisation du projet. C’est d’abord ce qu’ils ont fait entre eux, durant les rencontres de création et d’écriture, lors des répétitions avec les autres personnes impliquées et aussi lors des deux représentations, avec les spectateurs. Les représentations ont eu lieu le 23 et 24 février 2007 au Théâtre Léonard-St-Laurent du Séminaire de Sherbrooke.



2004 – COLLAGE DE TEXTES – Extraits de Cyrano

Réalisé au Centre de détention de Sherbrooke.

Artistes en résidence : France Morin, Angèle Séguin, Jean Francoeur, avec la collaboration de Sylvia Rolfe

Qui dit que les hommes dans les prisons n’ont pas le goût des mots? Qui dit que certains de leurs maux ne viennent pas de manque de mots d’amour? Cinq hommes, détenus, reprennent à leur manière des extraits du texte de Cyrano. Sous la direction de France Morin, metteure en scène, ils colleront des extraits, réécriront des parties et présenteront le résultat final au Centre de détention Talbot à Sherbrooke à leur confrère de détention. La réception est stupéfiante. Tellement auraient aimé être Cyrano!



2003-2004 – ILS/ELLES ONT DES CHAPEAUX RONDS

Réalisée au Centre d’Éducation aux Adultes, Magog

Artistes en résidence : Angèle Séguin, Gilles Jean, Jean Francoeur, Amélie Bergeron, Jacynthe Tremblay, Pascale Tremblay, avec la collaboration de Sylvia Rolfe et Lynne Rochon

Prenant appui sur nos expériences avec le Centre Le Perlier dans Hochelaga-Maisonneuve (AEF), ILS/ELLES ONT DES CHAPEAUX RONDS est le premier spectacle qui s’inscrit dans le cadre de la démarche d’insertion socioprofessionnelle de femmes éloignées du marché de l’emploi dans le cadre du projet-pilote Femmes en mouvement de Magog (FEM-Magog)



2001-2004 – SI… / LES PARAPLUIES D’HOCHELAGA-MAISONNEUVE / MA VIE POUR BAGAGES

Réalisées au Centre Le Perlier, Hochelaga/Maisonneuve, Montréal

Artistes en résidence : Angèle Séguin, Sylvie Baillargeon, Jean Francoeur, Sylvia Rolfe, Isabelle DeGagné, Sylvain Houle, Marie-France Goulet, Andrée Brunet, Barah Héon

Le projet AEF-Le Perlier est la première RÉSIDENCE ARTISTIQUE de longue durée du Théâtre des Petites Lanternes. De part et d’autre, avec le Centre le Perlier, nous croyons que le théâtre est un creuset de créativité, un lieu de parole privilégié pour parler, créer et transformer. La RÉSIDENCE, intitulée POUR UN THÉÂTRE RASSEMBLEUR, s’adresse donc à des femmes inscrites dans une démarche d’insertion des chefs et cheffes des familles participant à un programme visant l’autonomie économique réelle et durable des familles ( A.E.-F) en situation de pauvreté chronique et d’exclusion.

Entre 2001 et 2004, tout est à construire, avec les artistes, avec les participantes et avec le milieu.
Ensemble, nous parlons d’un Art Vivant qui touche au Vivant de chaque personne
Nous parlons de ce qui ne peut nous laisser indifférent
Nous parlons de remettre le rêve dans le cœur des gens
Nous parlons de regarder les peurs en face
Nous parlons de recréation de milieu de vie
Nous parlons de modification possible de législation
Nous parlons d’enfants, de parents, de quartier, de ville
Nous parlons d’être humain et de dignité
Nous sommes au cœur de la création.

Ces années durant, trois créations verront ainsi le jour. Elles auront été le creuset du projet Femmes en mouvement (Magog) et de TERRE (Sherbrooke).




LA RÉSIDENCE DE LA RELÈVE ARTISTIQUE INTRA-MUROS : La Métissée

Une RÉSIDENCE ARTISTIQUE intra-muros est un espace d’accueil qu’une compagnie artistique met au service des artistes afin qu’ils puissent faire évoluer leur pratique et, par le fait même la sienne, à l’intérieur de ses murs.

À l’automne 2011, Angèle Séguin, directrice artistique du TPL, a sélectionné et invité de jeunes artistes de différentes disciplines artistiques, de diverses cultures et provenances et aux expériences artistiques et personnelles variées à mettre en place cette Résidence.

Par cette présence de jeunes artistes dans nos murs, nous affirmons notre désir de poursuivre notre recherche et notre développement artistique et de contribuer au développement durable des arts de la scène dans notre région par :

  • La consolidation de la place des artistes professionnels de la relève en région
  • La contribution à la pratique du TPL à l’intérieur de sa mission. Croiser les potentiels artistiques et explorer les formes à partir de projets concrets spécifiques à la Résidence
  • L’intégration des artistes de la Résidence de la Relève artistique du TPL dans nos projets de création

Vous trouverez la présentation de La Métissée ainsi que de leurs projets à la page ARTISTES EN RÉSIDENCE


REVENIR AUX CINQ VOLETS ARTISTIQUES