La condensation : une humanité qui aspire au bonheur


“ Pendant deux jours, j’ai participé à la lecture des carnets de parole issus de la Grande Cueillette des Mots du Granit. Ces carnets, ce sont comme des respirations, des émotions brutes qui alternent entre la douleur et la joie, le doute et la confiance, la colère et l’apaisement. Que de douleurs individuelles, que de solitudes exprimées dans ces textes et quel grand besoin d’être entendu et de trouver quelque part un certain réconfort. Écrire pour se libérer, écrire comme un don d’une partie de soi-même pour que ce repère perdu à jamais, par la magie du théâtre, existe encore un peu. J’ai senti au travers de tous ces mots, de toutes ces existences, jeunes, moins jeunes, femmes, hommes, une humanité qui aspire au bonheur…malgré tout.”     

Monique Phérivong Lenoir

Aucun commentaire pour l'instant.

Laissez un commentaire