Skip to main content

Ce texte est le dernier rapport de la direction artistique fait par Angèle Séguin avant son départ du TPL le 30 juin 2024.
Il a été rédigé pour le rapport annuel 2023-2024 de la compagnie.

En 1998, je ne voulais pas créer de compagnie de théâtre
Je voulais être libre de créer

Mais, après la lecture de mon texte « Les Lanternes oublies ou Allégorie d’une planète en quête de
lumière, la création d’une compagnie s’est imposé e à moi, à nous tous et toutes qui étions présent.
e. s pour cette lecture.
Même son nom.
Surtout son nom
Le Théâtre des Petites Lanternes
Les lanternes…
Celles des milliers, d’hommes et de femmes qui allaient pouvoir nous partager leurs histoires et
leurs imaginaires
Celles des inspirations des créateurs et des créatrices
Celles des idéaux de nos CA et de nos équipes
Celles des idées folles, des fantaisies, des suppositions que nous allions entendre
Un théâtre éclairé par des centaines et peut-être des milliers de lanternes !!!!

Un théâtre pour faire entendre d’autres voix
Celles non entendues
Créer pour devenir une voix
Pour questionner
Pour voir autrement, peut-être
Pour se transformer, assurément

Nous n’avions rien
Je me suis toujours dit que puisque je n’ai rien, je n’ai rien à perdre
C’est là où tout devient possible
Et c’est très libérateur

Je me suis mise en marche
Avec des Ginette, Bernard, Nicole, Christine, puis des Sylvia, Esther, Francine s , Nicole s Andréa, Jo-
Anne, Suzanne, Josianne, Claude, Guy, Sylvie, Jean, Catherine, Alexandre s , Amélie, Viviane… et
tellement d’autres artistes, et employée. e. s qui sont venu. e. s au fil des ans.

Créer, assumer la direction artistique et la direction générale également pendant 14 ans
Faire grandir une structure qui se définit au fur et à mesure
À contrecourant dans la cartographie théâtro-artistique-québécois
Sans soutien financier récurent
Tout cela m’a mise à l’épreuve
Personnellement et artistiquement

Recommencer, année après année…
Et semer, encore et encore
Et là où certain. e. s pouvaient y voir de l’acharnement
Ce n’était rien d’autre qu’un geste de survivance légué par mon territoire de terres de roches des
montagnes des Hautes-Laurentides
Qui, bien malgré moi, a fait de moi qui je suis

J’ai grandi avec les loups, nous les connaissions.
Chaque printemps, en famille, nous recommencions à enlever les roches que la terre avait
poussées vers le haut, nous le savions
Des hivers durant, nous subsistions
Cependant, à tous les soirs, après la prière en famille et avant d’aller dormir
Mon père sortait son violon et son harmonica
Ma mère chantait
Et nous, nous dansions et nous riions

Tout redevenait possible.
Alors, nous allions dormir.
Paisiblement.
Et le jour, alors que nous étions au champ
Mon regard se posait souvent au-dessus des montagnes des Laurentides
Qu’est-ce qu’il peut bien y avoir de l’autre côté, plus loin ?
Et, comment l’atteindre ? C’est si loin…
“Commence par mettre un pied devant l’autre, en regardant où tu veux aller”, me dit mon père

Nous avons créé le Théâtre des Petites Lanternes en mettant d’abord un pied devant l’autre
Sans savoir où cela allait nous mener
Mais convaincue d’être dans la bonne direction
Ma liberté artistique y a trouvé sa place.
Avec l’accueil et la confiance du CA, de mes collègues de travail et des équipes artistiques
J’ai eu le privilège de choisir
J’ai été libre d’inventer, de créer, de produire.
Du Nord au Sud
D’un continent à l’autre
D’une histoire d’humanité à une autre
Il y eut des moments de grosses tempêtes
J’ai souvent navigué dans les brumes
En cours de route, des gens ont pris le bateau
Et devant l’adversité
D’autres ont choisi de le quitter

De Uashat-Maliotenam à New-York
De la Bolivie au Cuyo Grande au Pérou
De Hong Kong à la jungle amazonienne au Brésil
Des camps de réfugiés en Haïti après le Séisme
Au camp de réfugiés angolais en RDCongo
Du Nouveau-Brunswick à Lac-Mégantic
De Sherbrooke à Kinshasa
Il y eut des moments d’État de Grâce devant la Grandeur, l’Intelligence et la Force de l’Humain
Des moments qui appellent à l’humilité
Qui ont inspiré mes créations
Et celles et ceux qui ont créé avec moi
Tant à entendre, tant à dire !

Au fil des ans, j’ai souhaité que d’autres créateurs et créatrices rêvent avec moi
Que le Théâtre des Petites Lanternes devienne un terreau fertile pour leurs imaginaires aussi
Définir la signature Théâtre des Petites Lanternes, guider son destin artistique et surmonter les défis
d’une trajectoire aussi singulière pendant 25 ans est une immense source de fierté à partager avec
tous ceux et celles qui, au cours d’un quart de siècle, ont contribué à le façonner.

Maintenir le cap a exigé un engagement quotidien m’obligeant souvent à limiter, ou mettre sur
pause, ma recherche artistique. Maintenant il y aura des Kristelle, Cyril et Véronique, qui tiendront la
barre du Théâtre des Petites Lanternes avec un CA bien attentif et des Sandy et Rachel faisant
partie d’une équipe bien attentionnée.
Je souhaite que l’audace demeure indubitablement une constante. Je souhaite enfin une stabilité
financière pour permettre aux artistes d’aller au bout de leurs rêves de création. De nouveaux
horizons émergeront et je suis convaincue que les créations persisteront dans leur ancrage humain,
offrant toujours une place aux voix non entendues et continuant de nous insuffler l’espoir de liberté.

Aujourd’hui, 25 ans plus tard, il y aurait long à raconter de cette grande aventure. Tant d’heures et
d’années consacrées à bâtir un organisme ! Mon départ de la direction artistique soulève en moi des
émotions qui me déstabilisent parfois. Des petits et grands vertiges ponctuent mon quotidien,
certaines zones d’adversité se manifestent. Ce sera un autre pas en avant qui laisse entrevoir une
autre manière de faire. Je ne serai pas très loin, les deux pieds bien ancrés dans la création et
ouverte à d’autres invitations à créer.

Enfin, je vous salue, hommes et toutes femmes d’exception, et de tous horizons, qui avez gravité à
l’intérieur et à l’extérieur de la compagnie et qui avez cru en moi. Ce fut un immense honneur et un
privilège de vous côtoyer. Vous avez permis au TPL s’élever et nous nous sommes tous et toutes
élevé un peu plus avec lui.

Et je rends grâce à la Vie pour tout cela !

Angèle Séguin

À propos d’Angèle Séguin
Fondatrice et directrice artistique 1998-2024

Dramaturge, artiste audacieuse, humaniste engagée, Angèle Séguin a su repousser maintes fois les frontières de sa pratique artistique et renouveler les formes pour entendre et révéler l’Humain. Auteure de plusieurs ouvrages évocateurs, ses projets audacieux et rassembleurs, qui rayonnent à l’international, lui ont valu de nombreuses reconnaissances, notamment : Nomination œuvre de l’année Comme un grand trou dans le ventre, CALQ 2017, Prix à la création artistique CALQ 2008, Lauréate Ambassadrice — Université de Sherbrooke, FLSH 2005. Fondatrice et directrice artistique du Théâtre des Petites Lanternes depuis 20 ans, elle a participé à de nombreux jurys et comités de travail pour les arts et de la culture. En 2011, elle initié avec le Conseil de la Culture de l’Estrie, les États généraux des arts et de la culture en Estrie dont elle présidé les travaux jusqu’en 2016.